19/06/2008

A voir ou à savoir

 

Voici une page, une originale, qui je l'espère sort un peu  de l'ordinaire, où vous pourrez découvrir (ou redécouvrir) plein de petites choses, trucs ou astuces, vidéos,  tableaux en tout genre, ou tout simplement un conseil.

Egalement des liens vers d'autres sites ou blogs que je trouve ou bien bien ficelé, ou bien intéressant.

Bon surf et merci pour la visite. 


La pression maximale que l'on peut mettre dans un pneu est toujours indiquée sur le flanc de celui ci, la preuve.

8 bar max

Ci dessus un Michelin PRO-RACE 8 bars de pression maximale.


12,5 bar

Ici, un Vreidestein FORTEZZA, 12 bars de pression maxi, c'est bien la preuve qu'il vous faut toujours vérifier avant de gonller : je vous ai montré deux pneus de même diamètre et de même section, et pourtant 4 bars de pression maxi entre les deux. Gonfler le Vreidestein à 8 bars serait sans danger, par contre gonfler le Pro-Race à 12 bars c'est l'éclatement assuré... Et toujours au plus mauvais moment, avec des conséquences qui pouraient être dramatiques.

 


Sous gonfler peut aussi avoir des inconvénients.

 

En effet une bordure, un trou dans la route, une plaque d'égout... Et la chambre à air est pincée entre la jante et le pneu et vous pouvez sortir votre boite de rustines.


   
 

Choisir le bon braquet

Nota: ce tableau de développement est valable pour des roues de 700, dont la circonférence est de 2,10m.
 
Pour des roues de 650, diminuer les développements de 6%.

Tableau des développements
Plateaux ->
Pignons
28
30
32
38
40
42
46
48
50
52
13
4.52
4.85
5.17
6.14
6.46
6.78
7.43
7.75
8.08
8.40
14
4.20
4.50
4.80
5.70
6.00
6.30
6.90
7.20
7.50
7.80
15
3.92
4.20
4.48
5.32
5.60
5.88
6.44
6.72
7.00
7.28
16
3.68
3.94
4.20
4.99
5.25
5.51
6.04
6.30
6.56
6.82
17
3.46
3.71
3.95
4.69
4.94
5.19
5.68
5.93
6.18
6.42
18
3.27
3.50
3.73
4.43
4.67
4.90
5.37
5.60
5.83
6.07
19
3.09
3.32
3.54
4.20
4.42
4.64
5.08
5.31
5.53
5.75
20
2.94
3.15
3.36
3.99
4.20
4.41
4.83
5.04
5.25
5.46
21
2.80
3.00
3.20
3.80
4.00
4.20
4.60
4.80
5.00
5.20
22
2.67
2.86
3.05
3.63
3.82
4.01
4.39
4.58
4.77
4.96
23
2.56
2.74
2.92
3.47
3.65
3.83
4.20
4.38
4.57
4.75
24
2.45
2.62
2.80
3.33
3.50
3.68
4.03
4.20
4.38
4.55
25
2.35
2.52
2.69
3.19
3.36
3.53
3.86
4.03
4.20
4.37
26
2.26
2.42
2.58
3.07
3.23
3.39
3.72
3.88
4.04
4.20
28
2.10
2.25
2.40
2.85
3.00
3.15
3.45
3.60
3.75
3.90
 

 Source...http://passionvelo.over-blog.com


Un très grand moment de télévision : Eddy Merckx qui récite le corbeau et le renard en bruxellois lors d'une émission où tout ses amis s'étaient donné rendez-vous pour fêter ces 60 ans.

 http://www.youtube.com/watch?v=en0iwtyebP8&mode=relat...


 Il est possible de faire beaucoups de choses avec un vélo, la preuve... http://fr.youtube.com/watch?v=afE44cHNkEg


 Blog(s) de potes.

Ici rien que des liens vers des blog(s) ou sites que je trouve sympa...ce n'est pas parce que le tien n'y est pas qu'il n'est pas sympa, simplement... Ou je ne le connais pas, ou il n'est pas en rapport avec le vélo ou les bus.


photobus.skynetblogs.be

Du même auteur >>> tiziano.skynetblogs.be


 Calculer sa moyenne, c'est très simple, convertir les heures et minutes en secondes, les kilomètres en mètres, diviser les secondes pas les mètres, multiplier par 3,6 et l'affaire est dans l'sac.

Exemple ??? 100km en 4h soit 100.000 m : 14.400 sec = 6,9444 x 3.6 = 25

 


 Bernard Hinault à coeur ouvert.

 

www.dailymotion.com/video/x18cyl_bernard-hinault-sur-armortv


 

 

14:22 Écrit par Le "GUS" dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

06/06/2008

La rando de Bruno 2008

 Pour la quatrième année consécutive 25 cyclos passionés de grimpette sont venus d'un peu partout (France, Espagne) - pour les belges c'était un peu plus facile - pour pratiquer leurs passions, sur un parcours très sélectif mais qui n'a laissé personne sur le bord de la route. La compet c'est pas ici, pas aujourd'hui en tous cas.

144km,  un peu plus de 1900 mètres de dénivelé+  plus de 6 heures de vélo et de souffrance.

Pour la plupart, c'était des retrouvailles, pour d'autres une première rencontre, mais mon petit doigt me dit que se ne sera pas la dernière.  Les vélos étaient à peine rangés dans les coffres ou sur le toit des voitures que nous entendions déjà parler de rando de Bruno 5 !

 Voici avant de parler de la 5, un petit compte-rendu de la 4.

J'ai pu par moment prendre quelques photos avec mon numérique de poche, et j'ai piqué sur le diapo de Bruno quelques autres pour essayer de vous faire vivre (ou revivre) cette journée inoubliable du 31 mai 2008. 


bruno profil

 Bruno "Monsieur rando" c'est lui, passioné et expert en "Matos".


25 peys

 25 cyclos.

Ils sont venu, ils sont tous là,

Dès qu'ils ont entendu ce cri,

Elle va démarer laaaaaaa rando, o, o


5kiu

 Voiçi nos quatres pistoleros, Osmar à gauche est rentré de Barcelone pour venir rouler avec nous...passion quand tu nous tiens.


54

 Serge, quelques soucis d'ordre profesionnel, peu de kilomètres dans les jambes, a terminé à l'arraché sans se plaindre. Bravooo mon Sergio.


65

 Pas si viiiiiite, j'arriiiiiive


tre

 La voiture "balai" par moment, la voiture du photographe à d'autres. 


hytre

Organisation sans faille, je vous disais, de la place pour deux vélos et deux cyclos, merci au papa et joli papa, 144km derrière nous ça n'a pas été rose tout le temps je présume, l'embrayage n'a pas trop souffert ? 
voiture balai

 Il reste une place.


arret pipi

 Organisation sans faille...contrôle anti dopage inopiné, Isaac et Jean-Louis on été tiré au sort, négatif tous les deux. 


1er crevaison

  Une des nombreuses crevaisons à l'arrière...cool on peux souffler un peu.


 4 descendeurs

 Le bas d'une descente autre endroit pour attendre les moins rapides. 

A l'avant Luc en blanc et Patrick en gris.

A l'arrière Damien et son beau-père. 


 vélo david

 Au concours du plus beau vélo c'est David qui gagne, et c'est moi qui décide...pigé ?


crevaison 1, 2

 Crevaison 2  :-( de g à d Serge,Bernard et David.


 renaud de liiiitch

 Renaud de liiiitch (vélo 101) un grimpeur né.


200 m

 100 m

 finich

 Comme plusieures titres étaient en jeu Bruno a placé des panneaux à la demande des sprinters, derrière moi il y a encore le panneau des 500 mètres et celui du dernier kilomètre, voila pourquoi je n'ai pas su gagner le sprint, et vous donner une branlée,  je prenais des photos à l'arriere...me croit qui veut ;-)


copain bruno cannondale

 Luc sur son splendide Cannondale, il me fait un peu penser à Eric zabel.


jean louis

 Jean-louis (vélo 101) Jean-lou les rillettes et le p'ti rosé était d'enfer ;-)


ujh

 Vu le relief du parcours, une selection naturelle était faite à l'avant.

De g à d Bruno (2) Renaud, Régis, Ludovic.

Juste derrière Bruno (1) et David. 


5895

 Un peu plus en retrait,

Wilfried qui cache, non qui protège Isaac, Osmar casque jaune.


fancy fair

  Jean-Louis, Ludovic, et Fréderic en grande discution avant le départ. Tous les trois de vélo 101.


 ù

 Ravito 1, Banane (toi même) gaufres, barres énergétiques, boisons isotoniques, eau supersonique au menu.


ravito 3

 Bruno (2), David, et Patrick lors du premier ravito.


isaac et bruno

 Isaac et Bruno (2)  lors d'une des nombreuses crevaisons, Bruno amateur de très longue distance s'est rendu à la rando à vélo, soit 75km de plus que nous. PBP c'est bientôt Bruno ?


 587

 La c'est moi, pas encore trop fatigué à ce moment la de l'épreuve. J'ai un triple et je n'ai su passer le petit que sur quelques hectomètres avant et après tout sur le double c'est bien la peine d'avoir fait monter un triple non ?


35 %

 Petite idée de côte comme ça pour la rando 5 ???


kiu

  Ravito 2 sur l'esplanade de la citadele de Namur. Derrière nous 13 côtes. Nous sommes au sommet de la 14eme il reste donc St Rita et ce n'est pas la plus facile, croyez moi, avec un passage à 14% avec plus de 110kms dans les jambes ça va faire mal !


grand stiek

 Lors du ravito 2 si je fais tomber le premier vélo j'ai un grand "STRIKE"

J'lai pas fait t'sé.


 144km

  Voila nous avons à peu près fait le tour de la rando, soit 144,160km.


dénivélation

 1903 mètres de dénivelé positif, pour la petite histoire 1892 mètres de dénivelé négatif.


23,7

 23,7km/h...je voudrais ici rassurer mes proches, les 90,5km/h de vitesse maxi c'est une erreur, une ligne à haute tension, une gare à proximité, une interférence avec un autre compteur, tout est possible, c'est le petit inconvénient du sans fil.


cuisine

 Après l'éffort le ....réconfort. Epouses, maman, belle maman à l'oeuvre pour que nous ne manquions de rien.


ludo + bidul

 Ludovic (vélo 101) et Damiens lors de l'apéro.


regis serge + ...

  Toujours lors de l'apéro, Régis (vélo 101) à gauche vainqueur toutes caté de la rando, avec Patrick (en gris) et Serge (vélo 101)


1er français

 Monsieur Isaac 1er français qui fait 2 ou trois, 73 ans dans quelques jours.


zoé et bruno

 La petite Zoé et son papa qui tirent les numéros de la tombola (gratuite) où chambres à air, lunettes, compteur, bombe graissante, bombe dégraissante ont fait le bonheur de tous, et c'est Régis qui a empoché le gros lot, une paire de roues Fulcrum machin (nouveau modèle)


table

 Après avoir pris cette photo les piles de mon numérique on décidé de rendre l'âme, mais vous pouvez aisément deviner la suite et comprendre que nous avons beaucoup parlé vélo autour de cette table.

 


Voila j'ai éssayé d'être le plus complet possible, si toutefois une photo ou un commentaire devrait vous déplaire ou être incorrecte, faites moi, signe je rectifie très vite.

 

NB un petit souhait perso pour la rando 5 plus de numérique au coeur de peloton pour que plus de cyclos puisse se trouver sur les photos.

Pour Bruno et tous ces proches... MERCI.


 Ci dessous un résumé  de Michel Crepel (vélo 101) petite présision mais qui a son importance, Michel n'était (à son grand regret) pas présent à la rando, après avoir lu le résumé on pourait croire le contraire, une très belle plume le gaillard.

Michel merci de m'avoir permis de faire un "copié collé" de l'article.


 Voila l'article de Michel

 La ''Rando de Bruno'' est devenue au fil du temps un passage, un séminaire incontournable à l'attention et l'intention des ''Forumeurs de Vélo 101''. Depuis quatre ans, ce Belge bon teint, hôte ô combien philanthropique, convie tous ses amis pour une partie de manivelles des plus ''Rabelaisienne''. Non content d'offrir gracieusement le gîte et le couvert à ses épicuriens invités, Bruno, homme de conviction s'il en est, s'entourent pour l'occasion de toute sa famille et belle famille afin que l'accueil, l'organisation et la logistique s'avèrent sans faille. Du bel ouvrage. L'épreuve, proprement dite, copieuse à souhait en côtes et raidars, longue de cent quarante quatre bornes et dotée d'une dénivellation de 1903 mètres, n'effraye nullement nos joyeux lurons. Vingt cinq coursiers venus de tous horizons sont au départ de cette quatrième édition. De nombreux autochtones, bien évidemment, sont présents dont, outre Bruno Langen et ses amis, le ''Cannibale'' Régis Grégoire et son acolyte l'''Aristo'' Renaud de Lidge. Le trio inébranlable des ''Titis Parisiens'' du forum, ''Sergio'' Delesalle, ''Papy'' Isaac Stene et Jean Louis ''Jubilador'' Castel, le plus Colombien des Français, dont les bielles usées donneraient encore des sueurs froides à notre présomptueuse jeunesse, arborent la mine épanouie et réjouit de ''seniors'' en plein épanouissement. Le tableau ne serait pas complet si une touche hispanisante ne venait apporter de l'authenticité aux convictions à l'hôte de cette contrée d'Outre Quiévrain. En effet, Osmar, Catalan pure souche, a délaissé ses ''Ramblas'' chéries pour rejoindre, in extenso, certains de ses compatriotes émigrés en Wallonie afin de participer à la ''Fiesta''.
Le maître de céans, organisateur attentionné, propose tout d'abord au petit groupe un décrassage en règle de trente bornes afin de parfaire la condition des uns et des autres et d'échauffer les muscles des plus récalcitrants. Quatre crevaisons viennent, néanmoins, entacher le parfait ordonnancement de la troupe des joyeux drilles. Le petit peloton progresse à l'image d'un train de sénateur, cahin caha. Soudain, au détour d'un virage, la ''Citadelle de Namur'' dessine ses contours majestueux mais monstrueux, pour nombre de nos camarades forumeurs, les yeux exorbités par l'ampleur de la tâche qui les attend. Dès lors, les faciès hétéroclites des coursiers s'accommodent de fort belle manière à la topographie contrastée du parcours. Chacun se reconnaîtra, Un enchaînement de quatre vingt bornes de côtes, berg et raidars (Bioul, Warnant, Dorine, Wépion, Citadelle (deux fois, sic), Rita, Tienne) vont s'enchaîner à une cadence infernale. Déjà, devant apparaît le natif des lieux en la personne de Régis. Maître de ces lieux, le ''Cannibale'' ne laisse le soin à personne d'ouvrir la route de sa pédalée souple et harmonieuse. Dans son sillage son ''siamois'' Renaud l'''Aristo'' semble à l'aise de même que Ludovic, sosie de Johan Van Der Velde ainsi que Bruno, qui s'était offert la bagatelle de soixante quinze bornes à l'aube pour rejoindre la ligne départ ! L'hégémonie Belge par excellence. Derrière, c'est l'hallali ou peu ou prou. Nombres de coursiers digèrent de moins en moins bien la succession des ascensions. La route est parsemée de ''fantômes'' errant tels des marionnettes, que dis je des pantins, désarticulées. Luc un ami cher à Bruno, exténué met pied à terre, non sans avoir pulvérisé son record de sortie (122 km contre 80, un océan !) et grimpe prestement et à son grand soulagement dans la voiture ''balai'' où il fera office de photographe occasionnel (merci pour les clichés). Mais voilà notre ''Jubilador'' national qui affronte comme un beau diable des rampes qui naguère ne lui aurait posé aucun souci. Aujourd'hui, le ''Colombien'' souffre le martyre et démontre, à ceux qui l'ignoreraient encore, combien l'amitié peut décupler les forces du commun des mortels. Le Catalan Osmar, quant à lui, sans doute en villégiature en compagnie de Ronaldinho sur les plages ibériques ces derniers temps, a omis à l'instar de son ami Carioca de s'entraîner et d'affiner sa condition physique. Aussi, il s'apparentera plus à un VIP en goguette qu'à un coursier teigneux et besogneux. Toutefois, ses remords tenaces le contraindront, bientôt, à ré enfourcher sa monture pour terminer le parcours au mépris de ses douleurs. Chapeau ! Deux ravitaillements, tout de même, (50km et 110km) viendront mettre un peu de baume au coeur et d'enthousiasme aux moins adeptes aux toboggans infernaux.
Les trente dernières bornes débutent par un calvaire des plus effroyables, des plus impitoyables. La côte de Sainte Rita et son pourcentage gargantuesque de 14% se dresse tel un mur infranchissable devant des rescapés aux jambes flageolantes, au coeur palpitant et à l'oeil hagard. Si je voulais être drôle, j'avancerai que Sainte Rita, la bien nommée, est recensée pour être la Sainte des ''causes perdues'', mais ils m'en tiendraient rigueur, les bougres, et pourtant ... L'idée d'aborder les derniers kilomètres et de rejoindre l'écurie où le foin ....pardon les spaghettis se mêlent et s'entremêlent dans l'eau bouillante et frémissante donnent du coeur à l'ouvrage aux plus ''souffreteux''. Le ''Jubilador'', fier et orgueilleux comme un paon Colombien s'est remis en selle afin de rééditer sa performance de 2007 à savoir, terminer premier Français. C'était sans compter sur le finish irréel de ''Papy'' Isaac. En effet, l'Angevin d'adoption plus svelte que jamais pose une mine monstrueuse aux deux bornes qui atomise et irradie tous les ''gamins'' présents ! Seul, le ''Cannibale'' demeurera hors de portée. Il est vrai que Régis, à 25 ans printemps est au sommet de son art. Isaac ''terminator'' terminera quatrième de cette ''Rando'' à soixante treize piges !! Respect ! ''Sergio'', le ''Dandy Parisien'', l'homme du Stelvio, fera admirer sa tenue blanche ''sexy'' et son art du déhanchement lors des ascensions. Un spectacle à lui tout seul. Ce type est une ''perle''. Les retrouvailles sous une douche salvatrice et chaude à souhait seront émaillées de rires et de faits de courses toutes plus énigmatiques et humoristiques les uns que les autres. La Grande Rosière, sera alors le théâtre des festivités où apéritifs, repas, tombola, cadeaux, quolibets jaillissants, railleries bonenfants et anecdotes drôlesques cohabiterons en harmonie, convivialité et amitié ! Il n'y a que le vélo pour générer tant de générosité, de fraternité et de solidarité ! Le cyclisme est une école, merci Bruno pour la leçon !
Le mot de l'organisateur Bruno Langen : ''Il est alors déjà l'heure du départ. Cette journée est passée vite. Nous avons eu une météo parfaite, un beau parcours, des participants super sympa. Bref, j'ai passé une superbe journée en tant que modeste organisateur. Une 5ème édition est bien entendu prévue.
J'espère que cette « rando » aura plu à tous. Je remercie en tout cas tout le monde d'être venu, certains de bien loin pour une simple randonnée et je remercie bien entendu David mon fidèle adjoint pour l'encadrement de la « rando » et ma famille dont ma Zoé pour le précieux coup de main''.


 


 

10:38 Écrit par Le "GUS" dans Sport | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |